Appelez-moi
09 74 56 56 99
Cabinet d’avocat en droit civil et en droit pénal

14 Rue Edmond Rostand Le Chopin - Appartement 12

97490 SAINTE CLOTILDE

France

09 74 56 56 99

Droit de la famille – Saint-Denis

Consultez Maître Elise Quintrie Lamothe pour tout litige lié au droit de la famille et des personnes.

Mon cabinet se trouve à Saint-Denis, et je suis reconnue sur toute l’Ile de la Réunion (974) : Saint-Paul, Saint-Benoît...

Mes prestations en droit de la famille

Je vous accompagne dans la résolution de tous vos problèmes juridiques liés au droit de la famille et des personnes, à avoir : 

  • Pension alimentaire et prestation compensatoire (calcul et revalorisation)
  • Divorce : pour faute, pour altération définitive du lien conjugal,  amiable ou par consentement mutuel
  • Procédure devant le Juge aux Affaires Familiales relative à la garde des enfants (résidence habituelle, droit de visite et d'hébergement)
  • Action en recherche ou en contestation de paternité
  • Procédures de changement de nom et prénom
  • Mariage, pacs et concubinage
  • Liquidation du régime matrimonial
  • Tutelles et curatelles
  • Procédures d'adoption
  • Procédures liées à des violences conjugales ou des violences familiales

Pour ces différentes prestations, je peux apporter des conseils juridiques, rédiger des actes et vous représenter en justice. 

Les affaires relatives au droit de la famille sont souvent délicates et personnelles. Pour chacune de mes interventions, je mets un point d'honneur à créer une relation de confiance et de proximité avec mes clients.

Je saurai vous conseiller efficacement et vous défendre avec ténacité

 

Droit de la famille Sainte-Clotilde | Saint-Denis
Droit de la famille Sainte-Clotilde | Saint-Denis

La procédure de divorce

La procédure de divorce nécessite l’intervention d’un avocat en droit de la famille. Pour tous les types de divorces : divorce par consentement mutuel, divorce judiciaire, divorce pour faute, divorce pour altération du lien conjugal, je vous accompagne tout au long de la procédure.

Je suis à votre écoute et je vous conseille sur les mesures appropriées que ce soit dans le cadre d’un accord à l’amiable ou dans le cadre d'une procédure contentieuse.

Je vous explique également toutes les démarches et ce qu’elles impliquent. Rendez-vous au sein de mon cabinet, je defendrai vos intérêts avec ferveur.

Faites confiance à une avocate compétente et sérieuse pour défendre vos intérêts

 

Divorce pas consentement mutuel

Le divorce par consentement mutuel sans Juge est entré en vigueur le 1er janvier 2017.

Désormais, chacun des époux aura un avocat. La convention de divorce sera signée par les avocats et leurs clients par acte d'avocat.

Puis la convention sera déposée au rang de la minute des notaires.

Le but de cette réforme est l'accélération du processus de divorce et de désengorger les tribunaux.

Divorcer par consentement mutuel c'est aussi vouloir dépasser le conflit, apaiser une situation de crise pour assurer un avenir serein et des relations normalisées, conséquences à privilégier surtout en présence d'enfant commun.

Divorces judiciaires

Pour tous les types de divorce judicaire (il en existe trois), l'initiation de la procédure est identique, à savoir que l'avocat rédige une requête en divorce aux termes de laquelle il expose la situation des époux et demande au Juge de convoquer les parties à une audience de conciliation et de statuer sur ce que l'on nomme les "mesures provisoires" (mesures concernant les enfants, les biens, le domicile conjugal…), mesures qui s'appliqueront jusqu'à ce que le divorce soit prononcé.

A l’issue de cette audience, le juge rendra une décision appelée « ordonnance de non-conciliation ».

Commencera alors la seconde phase de la procédure de divorce introduite par le bais d’une assignation en divorce sur le fondement d’un des trois types de divorce que la loi prévoit.

Le divorce accepté : 

Les époux sont tous les deux d’accord sur le principe du divorce, sans forcément l’être sur ses conséquences, évitant que le divorce ne perdure et que les conjoints ne se jettent des fautes à la figure.

Le divorce pour altération définitive du lien conjugal : 

Ce divorce peut être introduit à compter de deux ans de séparation effective des époux ; il suffit de prouver une séparation de fait depuis deux ans pour que le divorce soit prononcé sur ce fondement.

Le divorce pour faute : 

Enfin, le classique divorce pour faute perdure, contrairement aux idées reçues, avec néanmoins des conséquences pécuniaires quelques peu modifiées, par exemple, le conjoint fautif n'est plus privé de prestation compensatoire.

Il est quelquefois la seule issue pour défaire le lien conjugal : pour protéger le plus faible, en cas de violences conjugales ou pour permettre à l'autre de se reconstruire lorsqu'il est complètement étranger à la séparation.

L'avocat devra apporter des preuves prouvant le manquement aux obligations du mariage et que ces fautes ont constitué une violation grave ou renouvelée des devoirs et obligations du mariage.

Mais le divorce contentieux ne rime pas forcément avec combat.

Mes autres domaines d’intervention :

Droit des personnes
Droit des mineurs
Droit pénal
Litiges locatifs

Contactez-nous pour prendre un rendez-vous.